La luxation primaire du Cristallin (PLL)

Luxation primaire du cristallin : une mutation identifiée chez le chien

 

Une mutation responsable du développement de la luxation primaire du cristallin (LPC) dans de nombreuses races canines a été identifiée par des généticiens travaillant au Centre de génétique du Kennel Club (Angleterre), au sein de l’Animal Health Trust, dirigé par Cathryn Mellersh, en collaboration avec David Sargan (université de Cambridge) et David Gould (Davies Veterinary Specialists). Un test ADN de détection de cette mutation est maintenant disponible !

 

La LPC est une affection transmissible. Chez les chiens affectés, les fibres de la zonule qui soutiennent le cristallin se désintègrent ou se brisent, provoquant son déplacement dans une mauvaise position.

 

Déterminer le génotype : Si le cristallin tombe dans la chambre antérieure de l’oeil, un glaucome ou une perte de la vision peut rapidement en résulter. La LPC se rencontre dans plusieurs races, notamment le bull terrier miniature, le Lancashire heeler, le terrier tibétain, le Jack Russell terrier, le Parson Russell terrier, le Patterdale terrier, le Sealyham terrier et le Chinese Crested dog.

 

Le test ADN permet de déterminer le génotype du chien pour cette mutation. Les chiens sont ainsi identifiés comme sains (possédant deux copies normales du gène de la LPC), porteurs (une copie normale et une copie anormale) ou atteints (deux copies du gène portant la mutation).


Source: La dépêche vétérinaire